L’axe Seine par la preuve: un nouveau Pôle Ingénieur et Logistique au Havre

1 commentaire Le par

L’axe Seine, c’est bien d’en parler, c’est encore mieux de le faire. C’est ce à quoi nous nous attachons avec Alain Le Vern. Voici un exemple concret et important:

La semaine dernière, ma collègue Catherine Troallic, Députée de Seine-Maritime et conseillère régionale, a participé à la signature de la convention de financement de maitrise d’ouvrage du futur Pôle Ingénieur et Logistique (PIL), avec l’agglomération havraise (CODAH).

Grâce à ce futur Pôle qui devrait voir le jour au printemps 2015 , la place portuaire havraise disposera d’un outil d’excellence en matière d’enseignement supérieur et de recherche dans le domaine de la logistique maritime et portuaire. Celui-ci permettra également à l’Institut Supérieur d’Etudes Logistiques (ISEL) d’accroitre son attractivité et sa visibilité à l’international.

Concrètement, le projet prévoit, sur plus de 2000 m2, la construction de locaux dédiés à la recherche (1200 m2) et la restructuration de l’ISEL (900 m2). Le bâtiment sera composé d’espaces mutualisés: salles de séminaires, centre de documentation, espaces privatifs… Le PIL vient ainsi compléter l’offre havraise de formation d’enseignement supérieur, qui s’appuie d’abord sur l’Université du Havre. Cette offre est composée du Pôle d’enseignement supérieur et de recherche, inauguré en février dernier et qui rassemble Sciences-Po, l’INSA et les laboratoires des SPI (Sciences Pour l’Ingénieur), ainsi que la future Ecole Nationale Supérieur Maritime (ENSM).

Le coût de l’investissement (8 M€) est pris en charge par la Région (4,3 M€), l’Union européenne (fonds FEDER (2,7 M€)) et la CODAH (1 M€).

Comme l’ont dit Catherine Troallic et Alain Le Vern, ce projet envoie un excellent message aux acteurs économiques. Sur l’axe Seine, les enjeux logistiques sont décisifs : aménagement et gestion des flux, performance des ports, filière éolien offshore… En articulation avec la filière Logistique Seine-Normandie (LSN) et le pôle de compétitivité Nov@log, et grâce aux travaux financés par la Région (plateforme multimodale, raccordement ferroviaire de la Brèque, arasement du chenal du port de Rouen…), la Haute-Normandie disposera d’un outil complet.

Voilà ce que j’appelle « l’axe Seine par la preuve ».

Afficher le commentaire

  • Bonjour, Un nouveau pôle c'est bien, mais ce pôle est ultra-local! Je ne doute pas de la qualité des établissements ou des fututres formations programmées sur ce site, mais il est nécessaire d'envisager le développement éconçomique sous d'autres formes aussi : - 1) Il est induspensable de ré-industrialiser la région, et je propose de créer au Havre , non pas seulement le pôle proposé ci-dessus mais une TECHNOPOLE, type Sophia Antipolis. J'en ai fait la proposition déjà à l'association AMARRER, qui a reçu cette proposition positivement. Il faut maintenant suivre avec attention la mise en œuvre de cette idée de projet... Il ne faut plus attendre, chaque jour perdu est néfaste pour l'emploi... Je dis chaque jour, j'ajoute, chaque heure qui passe. Nous ne pouvons pas adopter le rythme d'un train de sénateur! - 2) Il estindispensable de combler une très grave lacune que les chamailleries de collectivités locales et de municipalités n'a pas permi de faire naitre dans notre région : NOUS VOULONS UN PÖLE MER, POUR LA FACADE NORD de la métropole, pas demain, mais maintenant. Cette idée a déjà été transmise au gouvernement... Nous attendons la suite, et évidemment une réaction positive au niveau voulu ( Pôle de compétivité dépendant de Mr Montebourg sans doute, mais activités de la mer sous l'impulsion aussi de Mr Cuvillier et du Premier Ministre?... J'attend ce cadeau de Noel en 2013 pas pour 2014 bien entendu! Le développement de l'ENSM en Normandie est l'opportunité de créer ce Pôle Mer, parceque l'ENSM possède en intderne les COMPETENCES ET EXPERIENCES nécessaires! Remarque supplémentaire : un tappage médiatique inapproprié a été fait autour du soity disant risque de voir disparaitre le site ENSM du Havre.... Cette fausse menace que personne n'a proposée est une rumeur propagée par des élus et responsables régionaux pour la seule raison de se faire passer pour les sauveurs de l'ENSM! L'ENSM n'a jamais eu besoin d'être sauvée, car elle n'a jamais été menacée par le projet d'établissement de l'ENSM par des responsables qui n'avait pas bien lu le projet. Certains d'entre eux voulaient même que d'autres sites ENSM soient supprimés au profit du Havre.... C'est dire dans quel rôle les élus ou responsables se sont mis... Il faut leur rappeler que ceux sont les contribuables qui paieront le nouveau site comme tous les autres investissements prioritaires qui sont aussi ceux de la formation. Les crédits budgétés n'appartiennent ni aux élus, ni aux responsables régionaux. Si il y a eu un problème de sizing de la "Vitrine" ENSM programmée au Havre, c'est à cause notamment d'un rapport fait par la droite et non contredit par la gauche! Mais ce n,'est pas la Direction de l'ENSM qui en est la cause! Les élus sont dans leur rôle lorsque qu'ils savent prévoir des marchés, évaluer, dimensionner... etc et lorsqu'ils ne mettent pas la charrue avant les bœufs... Le projet de site ENSM a été budgété et programmé alors qu'aucun projet d'établissement ENSM cohérent n'avait été proposé! Aujourd'hui il n' y a aucune ENSM à sauver! Non il y a simplement 4 sites à développer comme proposé par le projet d'établissement , qu'il faut soutenir car il est EXCELLENT! Donc bravo à la politique dynamique de Mr Cuvillier pour l'ENSM et oublions les couacs locaux!
    par jk le 08/12/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Assemblée Plénière de la Région Normandie 15 décembre 2016 Monsieur le Président, Je voudrais commencer en saluant Monsieur le Maire et Président de l'agglomération havraise Édouard PHILIPPE, soulignant
Le par
Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Mesdames et messieurs les conseillers régionaux, chers collègues, Je vous ai écouté, Monsieur le Président, avec attention. J’ai noté, comme lors des dernières séances plénières,
Le par

Les derniers contenus multimédias