Axe Seine: finies les fausses promesses, place aux vrais projets

0 commentaire Le par

J’ai représenté ce matin, avec Alain Le Vern, la Région Haute-Normandie au troisième colloque ‘Axe Seine’ à Paris qui rassemblait les collectivités locales, franciliennes, haut et bas normandes, les acteurs du monde économique et la société civile. Frédéric Cuvillier, Ministré délégué aux Transports, représentait le Gouvernement.

Ce colloque, le troisième de la sorte, montre que les collectivités savent se réunir, s’organiser et agir ensemble dans l’intérêt général lorsqu’il s’agit de projets qui les transcendent.

Les collectivités, en particulier la Région Haute-Normandie avec ses partenaires la CREA (Frédéric Sanchez), les Départements de la Seine-Maritime (Didier Marie) et de l’Eure (Jean-Louis Destans)…, travaillent au développement de l’axe Seine depuis longtemps. Le Gouvernement Sarkozy-Fillon avait tenté de ‘récupérer’ cela en nommant un Commissariat qui n’avait ni moyens financiers, ni légitimité démocratique. Les Haut-Normands méritaient mieux.

Les enjeux sont connus, ils sont majeurs:

  • infrastructures, notamment la Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) avec les deux priorités que sont le désengorgement du Mantois et la nouvelle gare à Rouen (bénéfque pour tout le réseau haut-normand), mais aussi le contournement Est de Rouen (pont Mathilde!), la ligne Serqueux Gisors, le développement du fret ferroviaire et fluvial…
  • enjeux industriels, porteurs d’emplois et de croissance, autour des filières d’avenir tels que les énergies, l’éolien offshore en particulier, l’électromobilité et l’automobile du futur;
  • enjeux environnementaux avec la restauration des berges, la préservation de la biodiversité, des zones humides, la valorisation de nos paysages, de notre littoral;
  • enjeux culturels et touristiques, avec ce patrimoine exceptionnel (Normandie Impressionniste, l’Armada…) qui est le nôtre et dont nous sommes fiers.

Lors de ce colloque, nous sommes enfin sortis des fausses promesses. Le Ministre n’est pas venu annoncer, comme d’autres à droite l’avaient fait en leur temps , des lignes à grande vitesse reliant Paris au Havre en moins d’une heure ou des projets à 18 milliards d’Euros sans en apporter le premier sou. Il n’est pas venu, comme d’autres en leur temps, imposer une Gouvernance d’inspiration proconsulaire qui méprise les acteurs locaux.

Il a au contraire exprimé clairement les deux priorités:

D’abord, recréer une gouvernance spécifique de l’axe Seine, plus démocratique, plus concertée avec les collectivités locales concernées, où l’on soit dans l’addition et la synergie des forces pour des projets partagés. Un travail se déroule donc pour la création d’une nouvelle gouvernance, dans laquelle les principales collectivités que sont les régions, les grandes villes et agglomérations, en dialogue avec les départements, devront avoir une place centrale. Ca change!

Deuxième priorité: une contractualisation -la première fois qu’un représentant du Gouvernement employait ce mot-là-  avec l’Etat, afin de concevoir les investissements à l’échelle de la vallée et d’optimiser les moyens publics, particulièrement ceux des régions. Cette contractualisation pourrait déboucher sur un contrat interrégional, qui fixe clairement les priorités pour l’axe Seine et les modalités de financements entre les différents acteurs : Etat, régions, autres collectivités et acteurs de la société civile et du monde économique.

 Le développement de l’axe Seine est un projet d’intérêt national. Pour ce projet comme pour la France, le temps des promesses sans lendemain est révolu. Voici venu le temps du sérieux, qui n’est pas l’ennemi de l’ambition mais au contraire son allié naturel et des projets, concrets et utiles à tous les Haut-Normands. Avec Alain Le Vern, c’est ce que nous disons depuis longtemps. Notre région y est prête.

 

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Assemblée Plénière de la Région Normandie 15 décembre 2016 Monsieur le Président, Je voudrais commencer en saluant Monsieur le Maire et Président de l'agglomération havraise Édouard PHILIPPE, soulignant
Le par
Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Mesdames et messieurs les conseillers régionaux, chers collègues, Je vous ai écouté, Monsieur le Président, avec attention. J’ai noté, comme lors des dernières séances plénières,
Le par

Les derniers contenus multimédias