Brexit, Europe : du choc doit naître le sursaut

0 commentaire Le par

Les Britanniques ont voté. Le résultat est un choc pour l’Europe, c’est aussi un coup porté à l’Union Européenne. Au-delà des conséquences économiques et sociales, le risque le plus grave est celui du repli sur soi. Dans l'Histoire, le repli des peuples sur eux-mêmes a-t-il jamais constitué une voie de progrès ?Je connais bien les institutions européennes ; j’ai passé à Bruxelles, au Luxembourg, à Strasbourg, des années importantes de ma vie professionnelle et personnelle. Nous avons besoin d'une autre Europe.L'Union européenne doit entendre, enfin, ses citoyens. Nous avons besoin d’une Europe plus démocratique, plus protectrice, plus solidaire. Depuis 2005, nous

H.Morin affirme que la Région appuie sur l’accélérateur ? Encore faudrait-il savoir où elle va

0 commentaire Le par

Séance plénière du Conseil Régional de Normandie - 23 juin 2016 Intervention de Nicolas Mayer-Rossignol Monsieur le Président,Je voudrais remercier Monsieur le Maire et Président de l’Agglomération de Caen la Mer, Monsieur Bruneau, à la fois de nous accueillir ici – c’est une réunion historique, la première, et comme vous l’avez rappelé, Monsieur le Président Morin, c’est le résultat d’un vote unanime de l’Assemblée régionale – et pour les propos très républicains qu’il a tenus et qui, je dois dire, ont contrasté avec le début de votre propos introductif, Monsieur le Président de Région.Il m’a semblé que

Face au risque d’abandon de la LNPN, les élus socialistes et PRG s’engagent

0 commentaire Le par

Alors qu'il constitue la seule réponse réelle aux attentes des Normands en matière de train, le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie ne semble plus porté politiquement par la nouvelle majorité régionale. L'annonce de la régionalisation des lignes Intercites, pour un coût exorbitant de 35M€/an, lui a porté un coup très dur : c'était un projet national (certains parlaient même de LGV), ce sont maintenant des lignes locales ! Quant à l'Ile de France, elle snobe ouvertement la Normandie.Face à cette situation inquiétante, les élus socialistes et radicaux normands se mobilisent. Il y a urgence. Une réunion décisive se tient mercredi

Passionnant, utile, normand: pourquoi je rejoins Nutriset

1 commentaire Le par

Chers amis,Je vous écris pour vous informer de mon avenir professionnel. C'est pour moi une question de transparence et d'honnêteté.J'ai toujours considéré la politique comme un engagement, plus qu'un métier. Scientifique de formation, ingénieur, j'ai travaillé dans les secteurs public et privé avant d'être Président de la Région Haute-Normandie, de 2013 à 2015. Ayant perdu les élections régionales, j'ai souhaité reprendre une activité professionnelle. Face à la défiance, immense, de nos concitoyens vis-à-vis des élus qui les représentent, il me semble important de favoriser les rapprochements entre le monde politique et la société civile. De multiplier les passerelles. Pour porter des

Crise agricole: réaction aux propos tenus par le Président de Région

0 commentaire Le par

Crise agricole: réaction aux propos tenus par le Président de RégionLors d’une table ronde organisée vendredi par la FRSEA et les fédérations départementales agricoles avec les parlementaires normands et plusieurs élus locaux, le Président de la Région Hervé Morin a déclaré, pour toute réponse à la crise agricole, qu’il fallait « sortir les fourches et les faux » (dixit). Le groupe 'Socialistes, Radicaux et Citoyens' de la Région condamne ces propos irresponsables. Qui, sinon le contribuable, paierait les conséquences d’éventuelles dégradations et / ou violences ? On attend autre chose d’un élu représentant l'autorité publique, en particulier lorsqu’il est Président de

Pour les Normands : moins de communication, plus d’action !

0 commentaire Le par

Intervention de Nicolas Mayer-Rossignol à l'occasion de la séance plénière du 28 janvier :  Monsieur le Président,Un peu moins d'un mois s'est écoulé depuis votre élection à la présidence de la Région. Un mois, c'est court, tout ne peut être fait dans ce laps de temps réduit, et personne ne vous en blâmera. La nouvelle majorité se met en place, cela prend un peu de temps, chacun peut le comprendre.Néanmoins, les premiers jours, les premières semaines sont importants : les premiers déplacements, les premières mesures fixent les priorités, donnent le « la » du mandat, montrent à nos concitoyens que

« La Normandie est réunie, elle doit maintenant être rassemblée »

0 commentaire Le par

Lors de la séance inaugurale de la Région Normandie hier, je suis intervenu pour rappeler les enjeux de la nouvelle collectivité régionale. Voici ce que j'ai dit:Monsieur le Président,Chers collègues,Monsieur le Président, je vous adresse, au nom de l’ensemble des élus de notre groupe, nos félicitations républicaines pour votre élection. Les urnes ont parlé. Celles de la Normandie, les 6 et 13 décembre dernier, et celle de notre assemblée à l’instant. J’en retiens trois enseignements.Le premier est malheureusement celui de l’abstention. Si l’on peut se réjouir que la participation ait significativement augmenté au deuxième tour le 13

Signature du Contrat de Plan Interrégional : des engagements pour la vallée de la Seine et la Normandie

0 commentaire Le par

Le Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions (CPIER) Vallée de la Seine, conclu pour la période 2015-2020 a été signé lors du congrès de l'Association des Régions de France (ARF) qui a eu lieu à Rouen il y a quelques jours.L’objectif du CPIER Vallée de la Seine est d’intégrer les projets et démarches ayant une valeur ajoutée interrégionale et permettant de développer les synergies entre les acteurs situés le long de notre épine dorsale qu’est la Seine. Ceci afin de tirer le meilleur parti économique et environnemental de ce territoire qui englobe les deux régions normandes (sauf l'Orne) et une partie de l’Île-de-France (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-d’Oise

Agir rapidement et concrètement pour les agriculteurs normands

1 commentaire Le par

Le programme de développement rural régional (PDRR), sur lequel la Région a travaillé pendant plusieurs mois, n’est à ce jour pas validé par la Commission européenne. Cette situation a considérablement freiné la finalisation des mesures d’installation des jeunes agriculteurs en Haute-Normandie puisqu’ils ne pouvaient pas en percevoir les aides. Cela n’est pas acceptable et plusieurs agriculteurs se retrouvent dans une situation intenable.Suite à la sollicitation des jeunes agriculteurs haut-normands et sans attendre l'aboutissement des négociations entre l'Etat et l'Union européenne, la Région agit dès maintenant pour les aider. Concrètement, j'ai souhaité que la Région apporte une aide immédiate à l'installation des jeunes agriculteurs, anticipant et se substituant à l'aide européenne

Pour le BTP, la Normandie n’attend pas

2 commentaires Le par

A l’occasion de la conférence pour l’investissement dans la région qui s’est déroulée vendredi dernier en présence de plus de 200 chefs d’entreprises,  nous avons signé, avec le Préfet de Région Pierre-Henry Maccioni et le directeur de la Banque européenne d’investissement en France Henry Marty-Gauquié, la charte destinée à lutter contre les offres anormalement basses dans les travaux publics. Cette charte pionnière est relevée dans le journal national « Les Échos » ici.Le BTP est un secteur particulièrement sensible à la conjoncture économique qui nécessite une attention particulière des pouvoirs publics. C’est pourquoi les deux Régions de Haute et Basse-Normandie ont décidé de mettre

Les derniers contenus multimédias