Davigel : vigilance et exigence

0 commentaire Le par

Le groupe agroalimentaire Nestlé a annoncé son intention d’étudier « les options stratégiques pour le développement de sa filiale», le fabricant français de produits surgelés Davigel. Cette entreprise, spécialisée dans la commercialisation de produits frais, de produits surgelés et de crèmes glacées, fournit  plus de 70 000 professionnels de la restauration. Davigel emploie aujourd’hui 700 personnes en Haute-Normandie réparties sur trois sites de l’arrondissement dieppois : le siège social à Martin-Eglise (300 salariés), une usine à Offranville (250 salariés) et un centre logistique à Tôtes (150 salariés). C'est une très belle réussite dieppoise et normande. Dans son communiqué, Nestlé indique qu'à travers cette décision, « il s’agit principalement d’identifier

Vigilance autour du projet Alpine à Dieppe

0 commentaire Le par

Lors d'un comité d'entreprise extraordinaire qui s'est tenu ce matin, Renault a annoncé la fin de sa coopération avec l'entreprise anglaise Caterham autour de la nouvelle Alpine, modèle phare du constructeur produit à Dieppe. Lancé en 2012, concrétisé en juin 2013, soutenu par la Région Haute-Normandie, par l'Agglo Dieppe-Maritime et par Arnaud Montebourg, Minsitre du Redressement Productif, ce projet avait permis de garantir l'avenir du site Dieppois et de renforcer le rôle de la Haute-Normandie en matière de recherche et de développement dans le secteur automobile.Depuis 1969, l'usine de Dieppe, site historique de la marque, a produit plus de 400 000 véhicules et l'excellence des savoir-faire de ses salariés est connue

Invité de la rédaction de Paris-Normandie

0 commentaire Le par

J'étais il y a quelques jours "L'invité de la rédaction" du journal Paris-Normandie. Interrogé par Thierry Rabiller, rédacteur en chef, et Stéphane Siret, rédacteur en chef adjoint en charge des questions politiques, j'ai évoqué plusieurs sujets qui font l'actualité régionale: les échéances municipales, les coopérations interrégionales, le transmanche, les enjeux ferroviaires (LNPN, Rouen-Dieppe)... ainsi que les futurs concerts gratuits de la Région. [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1cemzy_l-invite-de-la-redaction-de-paris-normandie-nicolas-mayer-rossignol-paris-normandie_news[/dailymotion] http://www.paris-normandie.fr/article/eure/linvite-de-la-redaction-de-paris-normandie-nicolas-mayer-rossignol

Eolien en mer : la Région facilite l’implantation des usines au Havre

0 commentaire Le par

J’étais la semaine dernière au Havre pour la signature de la convention entre la Région, la Ville du Havre/l'agglomération havraise et le Grand Port Maritime du Havre (GPMH), sur le soutien à l’implantation de la filière de l’éolien en mer. Un nouveau pas de franchi dans ce dossier capital pour le territoire.D’un montant total de 57 millions d’euros pour laquelle la Région Haute-Normandie participe à hauteur de 9 millions (Etat (plan de relance portuaire) : 28 M€, CODAH : 6 M€; Ville du Havre : 2 M€; Chambre de Commerce et d’Industrie du Havre : 0,1 M€; Grand Port Maritime du Havre

Ligne Rouen-Dieppe : la Région obtient le maintien du service

0 commentaire Le par

Annoncé il y a quelques semaines seulement par la SNCF, la décision de supprimer cinq liaisons Intercités entre Rouen et Dieppe à compter du mois de décembre 2013 avait suscité, à juste titre, interrogations et inquiétudes. Cette décision avait été prise sans concertation avec la Région. De nombreux usagers de cette ligne importante ont, légitimement, saisi les élus. Dès mon élection j'ai donc convoqué, aux côtés de Sandrine Hurel, Députée de la 6ème circonscription de Seine-Maritime, le Directeur Régional de la SNCF Roland Bonnepart pour qu’une concertation ait lieu et qu’une solution puisse être apportée.Ce travail d’urgence porte aujourd'hui ces fruits. Après plusieurs réunions, nous sommes

Accord chez Renault: dans la crise, préserver l’activité en France

0 commentaire Le par

Le 17 janvier dernier, je réagissais ici aux annonces de Renault concernant ses sites en France. J'exprimais ma détermination, avec les élus socialistes, à défendre l’avenir de la filière automobile en Haute-Normandie: plus de 27 000 salariés, près de 300 équipementiers et sous-traitants, c'est décisif. Je disais mon soutien aux salariés et mon extrême vigilance à ce que les engagements de Renault (préservation des sites, augmentation du volume d'activité de ces sites notamment), soient effectivement tenus. Qu'en est-il aujourd'hui ? Hier, trois syndicats (la CFDT, la CFE-CGC et FO) ont signé l’accord avec la Direction de Renault. Celui-ci avait été soumis la veille à la

Les derniers contenus multimédias