À la une

  • « Le Président de Région doit écouter et rassembler tous les Normands »

    Lire la suite >>
  • Usine de pales à Cherbourg, permis de construire déposés au Havre : l’éolien normand est dans le vent !

    Lire la suite >>
  • Saint-Etienne-du-Rouvray: l'ignominie a une nouvelle fois frappé la France

    Lire la suite >>
  • H.Morin affirme que la Région appuie sur l’accélérateur ? Encore faudrait-il savoir où elle va

    Lire la suite >>
  • Le rassemblement de la Normandie passe par l’équilibre, pas par la revanche

    Lire la suite >>
  • Ce que nous demandons pour la Région, c’est du sérieux et des actes

    Lire la suite >>
  • Suppression de l'aide aux abonnés du Pont de Normandie : courrier des élus socialistes normands à Hervé Morin

    Lire la suite >>

Dans l'actualité

Fermeture brutale d’IFSI et d’IFAS en Normandie: la Région tire sur l’ambulance!

0 commentaire Le par

Suite aux inquiétudes concernant la fermeture de plusieurs établissements de formation sanitaire en Normandie, les élus régionaux et parlementaires (Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Benoît ARRIVE, Guy BAILLIART, Laurent BEAUVAIS, Laurence DUMONT, Corinne FERET, Valérie FOURNEYRON, Stéphane TRAVERT, Catherine TROALLIC) ont adressé un courrier au Président de Région. Cette décision de la droite régionale est précipitée, abrupte et dangereuse pour les territoires -en particuliers ruraux- normands.

Lycées publics normands : la droite entérine une baisse inacceptable des dotations

0 commentaire Le par

Lors de l’Assemblée Plénière régionale de ce lundi 3 octobre 2016, les élus régionaux étaient amenés à se prononcer sur la dotation globale de fonctionnement des établissements publics locaux d’enseignement de Normandie. Sous les précédentes majorités présidées par Laurent Beauvais en Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol en Haute-Normandie, jamais cette dotation globale de fonctionnement (DGF) n’avait globalement diminué. Elle pouvait bien sûr être ajustée individuellement par lycée en fonction des évolutions des effectifs, mais un principe fondamental prévalait: à l'échelle de la Région, le montant total de la DGF était soit maintenu, soit augmenté. Parce que l'Education est notre priorité. Dans le contexte

Face à l’Île-de-France, Hervé Morin aux abonnés absents

0 commentaire Le par

Un événement aussi saugrenu qu'inquiétant est passé presque inaperçu la semaine dernière. Dans l'Orne, à Vimoutiers, la présidente de la région Île-de-France (!) Valérie Pécresse tenait jeudi 25 août une réunion publique sur "les liens entre la Normandie et le territoire francilien". Vallée de la Seine, Liaisons ferroviaires Paris-Normandie, développement industriel, enseignement supérieur, recherche, tourisme, culture... Les enjeux stratégiques ne manquent pas. Il y avait 200 personnes... Mais pas d'Hervé Morin. Le Président de la Région Normandie était... ailleurs. Bien sûr, pour se rattraper, une réunion de travail (mais pas publique cette fois...) était montée en catastrophe mardi dernier à Paris, afin de donner le change et afficher une entente de

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray – L’ignominie a une nouvelle fois frappé la France

0 commentaire Le par

Sidération. L'ignominie a une nouvelle fois frappé la France, cette fois au cœur de la Normandie. C'est un prêtre, octogénaire, dans une église, qu'on a lâchement assassiné. C'est un fidèle qui est grièvement blessé. J'adresse mes pensées les plus chaleureuses aux familles des victimes et à leurs proches, aux habitants et élus de St-Etienne-du-Rouvray, ainsi qu'aux autorités civiles et religieuses mobilisées. Ce midi à Saint-Etienne-du-Rouvray, avec le Président de la République, le Ministre de l'Intérieur et des élus de toutes les tendances républicaines, nous avons remercié la Brigade de Recherche et d’Intervention de Rouen, dont l'action rapide a permis de libérer plusieurs

Brexit, Europe : du choc doit naître le sursaut

0 commentaire Le par

Les Britanniques ont voté. Le résultat est un choc pour l’Europe, c’est aussi un coup porté à l’Union Européenne. Au-delà des conséquences économiques et sociales, le risque le plus grave est celui du repli sur soi. Dans l'Histoire, le repli des peuples sur eux-mêmes a-t-il jamais constitué une voie de progrès ? Je connais bien les institutions européennes ; j’ai passé à Bruxelles, au Luxembourg, à Strasbourg, des années importantes de ma vie professionnelle et personnelle. Nous avons besoin d'une autre Europe. L'Union européenne doit entendre, enfin, ses citoyens. Nous avons besoin d’une Europe plus démocratique, plus protectrice, plus solidaire. Depuis 2005, nous

Les derniers contenus multimédias