Subventions aux associations sportives normandes : Hervé Morin choisit le clientélisme

0 commentaire Le par

Les associations sportives normandes sont aujourd’hui en difficulté. Plusieurs collectivités font en effet le choix de diminuer leurs subventions; c’est notamment le cas de la Région Normandie, qui a baissé drastiquement son soutien financier à de nombreux clubs. Ceux-ci sont déconcertés, car ils ne comprennent pas quels sont les critères retenus par la Région pour attribuer ces subventions.

Alertés par de multiples associations, nous, élus du groupe Socialistes, Radicaux et Citoyens, avons saisi le Président Hervé Morin par courrier en date du 11 décembre dernier. Nous lui avons demandé, simplement, de pouvoir disposer de la grille des critères et des bases forfaitaires des subventions régionales à destination des clubs sportifs normands.

Sa réponse, que vous trouverez ci-jointe, est éclairante: Hervé Morin refuse de rendre publics ces critères. Et pour cause : il n’y en a pas. Comme il l’assume dans son courrier, ces critères n’existent pas. Lui et sa majorité décident, en toute subjectivité et surtout en toute opacité, sur la base de considérations aussi vagues que « l’histoire » du club, sa « situation particulière » ou encore la « spécificité » de son territoire. Aucun critère, aucune grille, aucune base rendue publique. Appelons un chat un chat: c’est la porte -grande- ouverte au clientélisme.

Hervé Morin reconnait dans son courrier qu’il fait subir aux associations sportives un véritable « choc budgétaire » (dixit) pour les associations sportives. Ces dernières savent pourtant qu’il a fait le choix de rémunérer 140 000€ un cabinet parisien pour un piètre logo « Normandie », qu’il a dépensé 90 000 € pour un voyage en Corée, ou encore 500 000 € pour des panneaux… « Bienvenue en Normandie »! Cet argent public ne serait-il pas plus utile aux associations qui font vivre nos territoires?

La transparence et l’équité sont des conditions indispensables pour que nos concitoyens gardent confiance dans l’action publique. Aux responsabilités, nous avions mis en place des critères simples, publics, d’attribution des aides aux associations sportives, en fonction notamment de leur niveau et de leur projet sportif, éducatif et social (sport et handicap par exemple).

Le courrier de Hervé Morin montre malheureusement qu’il préfère l’opacité, c’est à dire le ferment du clientélisme, à la transparence et à l’équité. Pour notre part, nous re-demandons que des règles simples, claires, applicables pour tous, transparentes, publiques, soient édictées.

Nicolas Mayer-Rossignol, pour le Groupe des élus régionaux Socialistes, Radicaux et Citoyens.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Mépriser, c'est se méprendre" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 19 février 2018 Monsieur
Le par
Les associations sportives normandes sont aujourd'hui en difficulté. Plusieurs collectivités font en effet le choix de diminuer leurs subventions;
Le par

Les derniers contenus multimédias