Usine de pales à Cherbourg, permis de construire déposés au Havre : l’éolien normand est dans le vent !

0 commentaire Le par

Même s’il faut évidemment rester encore prudent, car le chemin jusqu’à l’activité pérenne et aux emplois durables est encore long, on peut se féliciter de ces deux bonnes nouvelles pour la Normandie. Nous les devons, d’abord, aux compétences, aux savoir-faire industriels et portuaires des salariés Normands.

Je tiens aussi à saluer le rôle décisifs des élus locaux, je pense en particulier à Alain Le Vern, Catherine Troallic, Estelle Grelier et Guillaume Bachelay en ex-Haute-Normandie, à Laurent Beauvais, Benoît Arrivé, Geneviève Gosselin, Jean-François Le Grand et Bernard Cazeneuve en ex-Basse-Normandie. Des investissements publics importants et une action collective de longue haleine, à laquelle j’avais également contribué en 2013-2015, aujourd’hui poursuivie par la nouvelle majorité régionale et je m’en réjouis, en étroite collaboration avec l’Etat, les Départements, les collectivités locales et les acteurs économiques (sans oublier ceux de la formation) concernés.

Certains, notamment à droite et à l’extrême-droite, ont cru bon de fustiger notre volonté d’investir dans l’éolien offshore en Normandie. Qualifiant ces investissements publics d' »inutiles », « imprudents ». Aujourd’hui, la démonstration du contraire est en train d’être apportée: oui, il est urgent d’accélérer notre transition énergétique; oui, l’éolien marin a un bel avenir en Normandie; oui, la Normandie peut devenir la première Région de France pour les Energies Marines Renouvelables. Continuons d’amplifier cette belle dynamique, ensemble.

Nicolas Mayer-Rossignol
Président du groupe Socialistes, Radicaux et Citoyens à la Région Normandie

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Le Président de Région doit écouter et rassembler tous les Normands; en Normandie, on peut se
Le par
Même s'il faut évidemment rester encore prudent, car le chemin jusqu'à l'activité pérenne et aux emplois durables est encore
Le par

Les derniers contenus multimédias