Pour les Normands : moins de communication, plus d’action !

0 commentaire Le par

NMR-moyenne-def-6040-recadréeIntervention de Nicolas Mayer-Rossignol à l’occasion de la séance plénière du 28 janvier : 

Monsieur le Président,

Un peu moins d’un mois s’est écoulé depuis votre élection à la présidence de la Région. Un mois, c’est court, tout ne peut être fait dans ce laps de temps réduit, et personne ne vous en blâmera. La nouvelle majorité se met en place, cela prend un peu de temps, chacun peut le comprendre.

Néanmoins, les premiers jours, les premières semaines sont importants : les premiers déplacements, les premières mesures fixent les priorités, donnent le « la » du mandat, montrent à nos concitoyens que la collectivité régionale ne perd pas de temps et agit, tout de suite, dans leur intérêt.

Nous avons donc suivi avec attention vos premières déclarations, vos premiers déplacements, vos premières annonces. Nous nous attendions à un mois d’action ; malheureusement, nous avons eu un mois de communication, qui soulèvent beaucoup d’interrogations.

La séance d’aujourd’hui est à cet égard révélatrice. Nous en attendions l’ordre du jour avec impatience. Nous nous attendions à une séance d’action, à une séance conquérante puisque c’était votre mot d’ordre, à un ordre du jour dense, plein de propositions de mise en œuvre de ce que vous avez annoncé depuis le 4 janvier et auparavant, durant la campagne électorale. Or, force est de constater qu’il n’en est rien. L’ordre du jour qui nous est présenté aujourd’hui est exclusivement technique ou administratif : désignations dans les commissions, règlement intérieur, avantages matériels et financiers (étonnement élevés d’ailleurs) pour le cabinet et la future nouvelle direction générale. Tout cela a certes son importance ; mais aucune politique, aucune mesure, aucune action utile aux Normands ne sera votée aujourd’hui.

Un exemple : dès votre premier déplacement, le 7 janvier dernier dans la Manche, vous aviez annoncé vouloir faire de l’agriculture une priorité et annoncé de nombreuses mesures. Nous nous étonnons, compte tenu de l’actualité qui est littéralement à nos portes, qu’aucune de ces mesures ne soit votée aujourd’hui.

Autre exemple : avec Frédéric Sanchez, Valérie Fourneyron, Dominique Gambier et plusieurs élus locaux nous avons reçu les représentants des salariés de Vallourec, qui mènent un combat difficile mais juste pour sauver le site de Déville-lès-Rouen. Comme ceux d’UPM, à Grand-Couronne, dont le Maire Patrice Dupray vous a également sollicité. Nous nous attendions à ce que vous les receviez vous aussi, comme ils l’ont demandé, et que des propositions d’intervention, d’action, soient présentées et débattues aujourd’hui. Visiblement, il n’en est rien.

Bref, pour votre première séance plénière, vous décidez de ne rien décider d’important ni surtout d’utile aux Normands. Nous le regrettons.

Durant la campagne, vous aviez promis de la simplification : à ce jour, cela se traduit par la création annoncée de deux agences supplémentaires, l’une sur l’attractivité dont il est intéressant de noter qu’elle ne sera présidée ni par un élu du territoire où elle sera localisée -Le Havre-, ni par l’élue régionale vice-présidente en charge de ces sujets, ni même par une personnalité qualifiée issue de la société civile, mais bien par un de vos amis, qui n’est plus élu régional, le Maire de Deauville.

Quant à la deuxième agence, elle est censée regrouper « les dizaines de structures que nous avons en Normandie ». Quelle ne fut pas notre surprise de constater que, lors de votre réunion avec les 5 Présidents de Département, vous avez décidé que la compétence économique serait toujours partagée avec les départements alors que chacun sait que la bonne dimension est la dimension régionale. En l’occurrence, ce que vous appelez le G6 est pour l’instant un « j’hésite ».

Durant la campagne, vous aviez annoncé la réduction des dépenses de la collectivité, en indiquant notamment qu’il y avait 500 agents de trop. Au delà du fait que cela est insultant et offensant pour les agents régionaux, par quoi cela se traduit-il à ce jour :

  • Opération de communication. La majorité a décidé de réduire de 40% les indemnités. On confond économie et absence de dépenses supplémentaires. Les indemnités des élus seront exactement les mêmes que celles des Régions précédentes. Il n’y a pas de réduction, aucune économie, aucun euro dégagé pour le budget de la Région.
  • Par des avantages matériels et primes pour le Cabinet et la future nouvelle Direction générale
  • Enfin, nous voulons vous interroger sur ce qui est pour l’instant une rumeur, sur le logo de la Région. Il semble qu’il soit envisagé de refaire le logo de la Région. La question qui se pose : à quel coût ? Pour quelle utilité ?

Enfin, vous aviez annoncé de la cohérence et de l’action sur les grands enjeux stratégiques : Vallée de la Seine, Ligne Nouvelle Paris Normandie, Serqueux-Gisors, Aéroports de Normandie… Nous attendons des clarification sur vos positions.

Un dernier mot sur l’aménagement du territoire. J’ai fait allusion à plusieurs reprises à la réunion avec les 5 Présidents de Département. Nous avons été surpris de rien y voir au sujet du Numérique, ni du Pont de Normandie et du coût pour l’abonnement par les normands de son franchissement.

Monsieur le Président,

Les Normands attendent de l’action, pas de la communication. Vous proniez une normandie conquérante. Nos propositions sur les sujets que je viens d’évoquer sont connues. Nous sommes à votre disposition pour en débattre, dans l’intérêt des Normands. Avec une feuille de route telle que celle qui nous est proposée aujourd’hui, je ne suis pas certain que Guillaume aurait atteint les rives de l’Angleterre, car pour franchir la Manche, il lui a fallu plus que du vent et des vaines paroles.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par
"Trois propositions pour faire avancer la Normandie" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 26 juin 2017
Le par

Les derniers contenus multimédias