Pour le BTP, la Normandie n’attend pas

2 commentaires Le par

photoA l’occasion de la conférence pour l’investissement dans la région qui s’est déroulée vendredi dernier en présence de plus de 200 chefs d’entreprises,  nous avons signé, avec le Préfet de Région Pierre-Henry Maccioni et le directeur de la Banque européenne d’investissement en France Henry Marty-Gauquié, la charte destinée à lutter contre les offres anormalement basses dans les travaux publics. Cette charte pionnière est relevée dans le journal national « Les Échos » ici.

Le BTP est un secteur particulièrement sensible à la conjoncture économique qui nécessite une attention particulière des pouvoirs publics. C’est pourquoi les deux Régions de Haute et Basse-Normandie ont décidé de mettre en œuvre des mesures de soutien au bâtiment et aux travaux publics : augmentation de l’investissement, de l’avance (qui passe à 20%) sur les marchés publics, intégration de clauses sociales, doublement du fonds pour la formation en période de sous-activité, renforcement de l’apprentissage, adoption d’une charte de mutualisation et d’harmonisation de pratiques d’achat entre plusieurs donneurs d’ordre (Métropole, Département de la Seine-Maritime, Ville de Rouen, Région) afin de déployer une stratégie commune en faveur de l’accès aux petites et moyennes entreprises à la commande publique.

Lors de la dernière séance du Conseil régional, plusieurs engagements ont été pris pour améliorer les processus de consultation publique, organiser la programmation des investissements et accélérer le processus de paiement des entreprises. De leur côté, les professionnels du BTP et de la maîtrise d’œuvre se sont engagés à valoriser auprès de leurs adhérents les plates-formes de publication des consultations publiques et à les informer sur leurs droits et obligations en qualité de titulaires de marchés publics et de sous-traitants.

Je rappelle néanmoins que, lors de cette séance, la droite a voté contre toutes ces initiatives. Pourquoi ? Je ne sais pas. C’est regrettable. Nos entreprises du BTP ont besoin d’être soutenues. Pourquoi ne pas sortir des postures et se rassembler dans l’intérêt général ?

En tout cas, la Normandie n’attendra pas. D’ici à 2020, plus d’1 milliard d’Euros seront consacrés par la Région aux investissements sur les territoires générant, par effet de levier, 2,6 milliards d’Euros d’investissement au total. Investissements qui bénéficieront de fait aux entreprises du BTP. La relance de l’économie passe par l’investissement public et la Région, 1er investisseur normand, y prend toute sa part.

Afficher les 2 commentaires

  • La Haute Normandie n'attend pas, comme la commune ou je réside le Val de Reuil n'a pas attendu les lois en cours, l'action a toujours été la priorité de la majorité socialiste en place dans notre belle région. Une région qui avance, qui innove, qui grandit, mais aussi se modernise avec les infrastructures écologiques et moderne à la fois. LZ
    par Ludovic ZANKER le 25/07/2015

  • Monsieur le Président, Cette charte est un bon début, elle donne un outil aux acheteurs publics. Néanmoins, il est maintenant nécessaire de former les acheteurs publics. Les DCE marchés publics sont encore bien trop souvent incomplet et de forme aléatoire. Cordialement, Sébastien
    par Sébastien le 25/06/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Le Président de Région doit écouter et rassembler tous les Normands; en Normandie, on peut se
Le par
Même s'il faut évidemment rester encore prudent, car le chemin jusqu'à l'activité pérenne et aux emplois durables est encore
Le par

Les derniers contenus multimédias