Gare de Vernon-Giverny : améliorer le train, développer le tourisme

0 commentaire Le par

150408BEN017 [1600x1200]Giverny est un nom connu dans le monde entier. Le village accueille tous les ans des centaines de milliers de visiteurs de toutes nationalités venus découvrir les lieux qui ont tant inspiré Claude Monet, l’un des maîtres de l’impressionnisme.

Partant du constat que la ligne Paris-Rouen-Le Havre s’arrête à la gare de Vernon, distante de seulement quelques kilomètres de Giverny et que beaucoup de voyageurs ignorent cette proximité, j’avais demandé à Guillaume Pepy, patron de la SNCF, en accord avec les élus locaux qui émettaient le même souhait, que la gare soit renommée  »Vernon-Giverny ». C’est désormais chose faite – j’ai participé aujourd’hui au nouveau « baptême » de la gare – et les visiteurs pourront à présent descendre du train à l’arrêt « Vernon-Giverny » avant de prendre la navette qui relie les deux communes.

Parce que la gare de Vernon-Giverny est la troisième gare la plus fréquentée de Haute-Normandie, j’ai souhaité qu’elle fasse également l’objet d’aménagements pour la mettre aux couleurs de l’impressionnisme avec, entre autres, un pelliculage des portraits de Claude Monet ou Camille Pissaro et des reproductions des fameux Nymphéas. Cette mise en valeur s’inscrit dans la démarche que j’ai lancée du Train de l’Impressionnisme. Dès le 18 avril prochain, des voyages supplémentaires Paris-Normandie comprenant des entrées dans les musées de Giverny et Rouen, seront proposés dans des trains redécorés aux couleurs de l’impressionnisme. D’autres aménagements importants (amélioration de la pièce d’accueil, création d’un télécentre…) sont également programmés.

Le tourisme, c’est de l’emploi ! La Normandie est dans une dynamique touristique très forte grâce à une politique volontariste menée en étroite collaboration avec le comité interrégional du tourisme qui réunit – depuis de nombreuses années, bien avant la fusion – la Haute et la Basse-Normandie pour développer ce secteur économique majeur. Nous pouvons d’ores et déjà nous appuyer sur une réputation et une notoriété internationale : à nous d’amplifier tout cela (en nous appuyant notamment, dans la grande Normandie, sur ce que fait la Basse-Normandie qui est exemplaire en la matière), au service de l’emploi normand.

Pour pouvez regarder le reportage et l’interview que j’ai donnée à France 3 à ce sujet en cliquant ici.

 

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"La Normandie est terre de mesure et d'ouverture, elle n'a rien d'identitaire" Mon intervention en séance plénière
Le par
"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par

Les derniers contenus multimédias