Les cheminées d’Alizay fument à nouveau

0 commentaire Le par

imageJe me suis rendu mardi à la signature de l’accord de vente de l’usine de pâte à papier d’Alizay, entre le Département de l’Eure, l’entreprise thaïlandaise Double A et le Grand Port Maritime de Rouen (Haropa).

Souvenons-nous: il y a à peine deux ans, le papetier M-Real arrêtait ses activités et licenciait 300 salariés. Soutenu par le gouvernement et la Région Haute-Normandie, le Président du Département de l’Eure Jean-Louis Destans décidait de racheter en 2013 l’ensemble du site avant de revendre la machine à papier au Thaïlandais Double A.

Aujourd’hui, c’est la seconde partie du site qui est vendue par le Département. Cela va permettre d’engager de nouveaux projets industriels dont la relance de l’usine à papier, le lancement d’une centrale biogénération. La création d’une plateforme fluviale sur les bords de Seine est également prévue: elle sera financée, comme je m’y étais engagé, par le Contrat de Plan ‘Vallée de Seine’ pour lequel nous nous battions depuis plus d’un an.

Disons les choses clairement: sans le sens des responsabilités exemplaire des représentants syndicaux et des salariés, sans l’engagement du Département de l’Eure, avec l’appui des élus locaux et de la Région, sans le volontarisme et les talents de négociateurs du Président Jean-Louis Destans, les cheminées du site d’Alizay ne fumeraient plus.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Le Président de Région doit écouter et rassembler tous les Normands; en Normandie, on peut se
Le par
Même s'il faut évidemment rester encore prudent, car le chemin jusqu'à l'activité pérenne et aux emplois durables est encore
Le par

Les derniers contenus multimédias