Davigel : vigilance et exigence

0 commentaire Le par

Le groupe agroalimentaire Nestlé a annoncé son intention d’étudier « les options stratégiques pour le développement de sa filiale», le fabricant français de produits surgelés Davigel. Cette entreprise, spécialisée dans la commercialisation de produits frais, de produits surgelés et de crèmes glacées, fournit  plus de 70 000 professionnels de la restauration. Davigel emploie aujourd’hui 700 personnes en Haute-Normandie réparties sur trois sites de l’arrondissement dieppois : le siège social à Martin-Eglise (300 salariés), une usine à Offranville (250 salariés) et un centre logistique à Tôtes (150 salariés). C’est une très belle réussite dieppoise et normande.

Dans son communiqué, Nestlé indique qu’à travers cette décision, « il s’agit principalement d’identifier un partenaire qui aidera Davigel dans sa prochaine phase de croissance ».  Certes, Davigel n’est pas une entreprise publique. Néanmoins, Sandrine Hurel, Députée, et moi-même, sommes avec de nombreux élus locaux particulièrement attachés à cette pépite, fleuron de l’industrie agroalimentaire normande, qui constitue un facteur d’attractivité incontestable pour l’économie régionale.

Soucieux de l’avenir des salariés, de l’équilibre de l’économie régionale mais également de la propriété intellectuelle des produits brevetés en Haute-Normandie, nous avons alerté Emmanuel Macron, Ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, pour attirer son attention sur la situation de l’entreprise et  les conséquences potentielles pour notre région. Nous restons vigilants et exigeants.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Suite aux inquiétudes concernant la fermeture de plusieurs établissements de formation sanitaire en Normandie, les élus régionaux et parlementaires (Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Benoît ARRIVE, Guy BAILLIART, Laurent BEAUVAIS, Laurence DUMONT, Corinne
Le par
Les Britanniques ont voté. Le résultat est un choc pour l’Europe, c’est aussi un coup porté à l’Union Européenne. Au-delà des
Le par

Les derniers contenus multimédias