Implantation du centre de R&D éolien d’Areva à Rouen : l’excellence Haut-Normande reconnue

0 commentaire Le par

J’étais présent jeudi matin à l’INSA de Rouen pour entendre les engagements du consortium GDF SUEZ, Areva, EDP Renewables et Neoen Marine sur le projet de parc éolien offshore du Tréport. Luc Ourcel, président du directoire d’Areva, y a indiqué sa volonté d’implanter son centre de Recherche Eolien offshore -« une centaine d’ingénieurs et de techniciens »!- sur le technopôle du Madrillet, si son consortium obtient le parc du Tréport.

Je salue cet engagement, qui est une reconnaissance de l’excellence Haut-Normande et du travail de la Région. Le parc du Tréport n’est pas encore attribué, le gouvernement prendra sa décision dans quelques mois, il faut donc rester prudent. Mais cette implantation, si elle était confirmée, serait indéniablement un élément supplémentaire décisif dans la constitution d’une véritable filière de l’éolien sur notre territoire, porteuse de nombreux emplois directs et indirects: production au Havre, maintenance à Dieppe et Fécamp, recherche à Rouen… Ce serait un beau ‘carré magique’.

Cette annonce va dans le sens de l’ambition que nous avons pour la Haute-Normandie: devenir l’une des premières Eco-Régions de France. Depuis plusieurs années maintenant, la Région impulse, anime, accompagne le développement de la filière des énergies et particulièrement l’éolien en mer. Restons prudents, car rien n’est joué. Mais soyons fiers que nos savoir-faire et notre travail soient reconnus. L’énergie est notre avenir… ne nous économisons pas.

 

Qu’a fait la Région en matière d’Energies? Quelques exemples:

Dès 2009, elle a créé, aux cotés de l’Etat et d’entreprises, la filière Energies Haute-Normandie afin de répondre aux défis énergétiques régionaux. En 2011, pour favoriser l’émergence de dossiers innovants elle a lancé l’Appel à Projets Energies et a participé à la mise en place du comité régional de coordination de l’éolien en mer. Dans le domaine de la recherche la Région anime également six Grands Réseaux de Recherches et est à l’origine de l’agence régionale de l’innovation, SEINARI. De même, elle soutient les projets de sites d’essais à terre et en mer dédiés au test de prototypes d’éoliennes (projets WIN 1 et 2). Pour répondre aux demandes spécifiques des industriels elle assure des formations adaptées et a obtenu avec le Rectorat le label « Campus des métiers et des qualifications » dans le domaine des énergies, le lycée Maupassant de Fécamp en étant la tête de réseau. Toujours à la recherche des nouvelles filières, la Région a lancé récemment une étude sur le potentiel haut-normand en matière d’Energies Marines Renouvelables. Enfin, elle contribue à mettre la filière industrielle éolienne offshore au cœur du projet de développement de la vallée de la Seine.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"La Normandie est terre de mesure et d'ouverture, elle n'a rien d'identitaire" Mon intervention en séance plénière
Le par
"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par

Les derniers contenus multimédias