« Tenir le cap de la bonne gestion et de l’ambition »: mon intervention au Conseil Régional sur le budget 2014

0 commentaire Le par

Séance plénière du Conseil Régional – 16 décembre 2013

*****

Intervention de Nicolas MAYER-ROSSIGNOL

Président de la Région Haute-Normandie

Mesdames, Messieurs, Cher(e)s collègues,

Nous sommes réunis aujourd’hui afin d’examiner le budget de notre collectivité pour l’année à venir. Temps fort de la démocratie régionale, c’est un honneur pour moi de présenter ce quatrième budget de la mandature, mon premier en tant que Président.

Si sa préparation a mobilisé nos efforts – je salue à cet égard le rapporteur général du Budget Marc-Antoine Jamet ainsi que l’ensemble des services de la Région pour leur travail, d’autres dossiers importants nous ont pleinement occupés.

Vallée de la Seine : comme je m’y étais engagé, j’ai réuni l’ensemble des acteurs ici même le 8 novembre dernier. J’ai également participé, avec Yves Leonard, au colloque de Caen sur la Recherche et l’Innovation. L’élaboration du futur Contrat de plan interrégional que nous appelons de nos voeux, et qui doit bénéficier de moyens propres, est désormais lancée. La Ligne Nouvelle Paris Normandie en est la colonne vertébrale. Une nouvelle étape a été franchie avec l’annonce par le Ministre des transports des études préalables à la déclaration d’utilité publique. Tout cela avance dans la bonne direction.

Au chapitre économique, j’ai installé le premier Comité régional d’orientations de la banque publique d’investissement –la BPI, portée par Guillaume Bachelay: il permettra d’orienter les investissements vers les besoins de notre région. Notre collaboration étroite avec la BPI s’est avérée décisive pour permettre la reprise de la société Isoplas, à Harfleur. Sans notre action commune BPI-Région, avec notre collègue Catherine Troallic, Isoplas serait aujourd’hui en liquidation.

La situation économique et sociale reste difficile. Si l’évolution sur un an n’est pas bonne, j’observe que le nombre de demandeurs d’emploi a plutôt diminué ces derniers mois, en particulier chez les jeunes. Notre politique d’appui aux emplois d’avenir porte ses fruits : plus de 2750 contrats ont été signés, ce qui place notre Région dans le peloton de tête. Que ceux qui jugent cela artificiel aillent l’expliquer à ces centaines de jeunes sans qualification, souvent en difficulté, dont la vie a pris, grâce à ce dispositif, un nouveau départ.

Sur les dossiers d’actualité, la députée Sandrine Hurel et moi avons obtenu de la SNCF qu’une solution soit apportée aux usagers de la ligne Paris-Dieppe. Notre action a également  permis d’obtenir du Gouvernement des garanties financières en 2014 pour l’Institut de Formation aux Carrières Administratives, Sanitaires et Sociales. Nous restons mobilisés afin de trouver des solutions pérennes pour l’avenir. Sur le dossier de l’ENSM nous avons obtenu, avec les élus locaux, un certain nombre d’engagements pour que le site Havrais ne soit pas lésé. Vous pouvez compter sur ma vigilance.

En ce qui relève du fonctionnement démocratique de notre collectivité j’ai tenu, comme je m’y étais engagé, une première réunion publique, à Serquigny. J’ai présidé moi-même les instances paritaires internes, rencontré les délégations syndicales. J’ai réuni comme annoncé la Conférence des Présidents des groupes politiques, pour adresser un message simple : tout élu régional se doit de participer activement à la vie de notre assemblée. Nous verrons aujourd’hui si mon message a été entendu.

Parce que l’action publique est l’affaire de tous j’ai décidé d’inviter, à chaque séance plénière, des lycéens pour assister un moment à nos débats. Ce matin nous accueillerons ceux du lycée professionnel Edmond Labbé, à Barentin. Vous êtes également tous invités à la traditionnelle cérémonie des voeux au personnel, jeudi prochain à 16h.

*****

Mes chers collègues, le budget que nous examinons aujourd’hui est un budget de préparation, de bonne gestion et d’ambition.

Préparation, car un certain nombre d’éléments ne sont pas encore définitivement arrêtés.

Dans le cadre de la décentralisation, les compétences régionales vont être renforcées : développement économique, formation, orientation… Le gouvernement s’y est engagé, les discussions sont en cours au Parlement.

Les Régions se verront également confier la gestion de la majorité des fonds européens, disposant ainsi d’un outil supplémentaire au service de l’emploi. Je pense au FEDER, mais aussi au FEADER pour lequel la Région s’engagera dans son rôle d’autorité de gestion dès les textes prêts, début 2014.

Enfin, une nouvelle phase de contractualisations va voir le jour : CPER, contrats de territoire, 276… ces engagements devraient être conclus courant 2014 et viendront naturellement impacter les finances régionales. Il s’agit donc, à travers ce budget, de préparer ces échéances importantes dans les meilleures conditions, c’est-à-dire avec le souci permanent de la bonne gestion de l’argent public.

C’était la marque de fabrique de mon prédécesseur. J’assume cette continuité, qui n’est rien d’autre que le respect de nos engagements pris auprès des Haut-Normands en 2010. Notre situation financière restera saine: une dette raisonnable, des dépenses d’intervention qui représentent près de 83% des dépenses réelles, des dépenses de structure stables, une masse salariale maîtrisée. Nous faisons le choix de ne pas augmenter la fiscalité régionale : celle sur les cartes grises restera parmi les plus basses de France, celle sur les permis de conduire restera à zéro euro pour la douzième année consécutive. La Région n’augmentera pas les impôts.

*****

Cette bonne gestion est la condition même de l’ambition. C’est parce qu’elle s’appuie sur des finances saines que notre collectivité sera en capacité de maintenir en 2014 un niveau d’investissement élevé : près d’1MdE programmés dont 371ME d’opérations nouvelles, soit +10% par rapport à 2013.

Chef de file du développement économique, la collectivité va adapter sa politique d’accompagnement des entreprises pour simplifier, optimiser et accélérer les procédures. La Région peut désormais compter sur la BPI avec laquelle elle développe des outils communs, pour plus de réactivité au service de l’activité et de l’emploi.

Emploi, toujours : la jeunesse doit être notre priorité. Afin d’accompagner les bénéficiaires du Contrat d’Accès à la Qualification et des emplois d’avenir, je proposerai dans les prochaines semaines la mise en place d’une aide à la mobilité en leur faveur. Notre collectivité poursuivra également son implication en faveur d’un service public régional de l’orientation et de l’information tout au long de la vie, à travers la Cité des Métiers.

Dès mon élection, j’ai indiqué notre horizon stratégique : faire de la Haute-Normandie l’une des premières Eco-Régions de France. A la suite du débat sur la transition énergétique que nous avons organisé, après l’Appel à Projets Energies, le Chèque Energies, la création de la filière Energies, le soutien au développement des Energies Marines Renouvelables et de l’éolien offshore en particulier, je vous propose deux nouvelles initiatives : le déploiement d’un plan régional de soutien à l’électromobilité et à l’achat de véhicules électriques, ainsi que la mise en oeuvre d’un outil de tiers financement pour faciliter la rénovation des bâtiments énergivores. J’accueillerai fin janvier une rencontre avec les acteurs du bâtiment pour avancer ensemble sur ce sujet majeur.

Dans d’autres domaines qui ne relèvent pas des compétences régionales exclusives, je souhaite que nous amplifiions notre action. Conformément à la loi dite ‘Fioraso’ la Région élaborera en 2014 un Schéma régional de l’Enseignement supérieur, de recherche et d’innovation, cohérent avec ceux des régions limitrophes. En matière de santé l’action régionale -qui a permis dans le cadre du 276 l’ouverture récente de plusieurs maisons pluridisciplinaires à Saint-André de l’Eure, Cormeilles et Saint-Romain de Colbosc- visera à renforcer la prévention, l’éducation à la santé et l’accès à la contraception des jeunes. Je ferai prochainement des propositions en ce sens.

Enfin, en matière culturelle, l’incontestable succès populaire des Concerts de la Région m’amène à vous proposer, avec Emmanuèle Jeandet-Mengual, de reconduire cet événement festif et gratuit qui symbolise ce qu’est la Haute-Normandie aujourd’hui : une Région jeune, dynamique, attractive.

*****

Cher(e)s collègues,

Dans un contexte économique et social qui reste difficile, la Région tient le cap. Ce budget en est l’illustration. Budget de préparation, de bonne gestion et d’ambition, il traduit notre volonté et surtout notre capacité à construire ensemble la Haute-Normandie de demain. Qu’il s’agisse d’emploi, de formation professionnelle, de transport, d’enseignement, d’éducation, de développement économique, de recherche et d’innovation, de culture, de sport, d’aménagement du territoire… la Région sera au rendez-vous.

Je vous remercie.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"La Normandie est terre de mesure et d'ouverture, elle n'a rien d'identitaire" Mon intervention en séance plénière
Le par
"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par

Les derniers contenus multimédias