Renforcer l’enseignement supérieur et la recherche : vers une nouvelle école d’ingénieurs en Haute-Normandie

1 commentaire Le par

UNIVER~1La Haute-Normandie, riche de ses 50 000 étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur, pourrait bientôt compter sur son territoire une nouvelle école d’ingénieurs. En effet la Commission des Titres d’Ingénieur, organisme indépendant chargé d’habiliter toutes les formations d’ingénieur, a émis la semaine dernière un avis favorable pour l’implantation dans la Région d’une nouvelle école, l’ESITech.

Projet porté par l’Université de Rouen et soutenu par la Région, l’ESITech devrait s’installer au pôle du Madrillet de Saint-Etienne du Rouvray, en partenariat avec l’INSA et l’UFR des Sciences et Techniques. Proposant 5 diplômes, 2 dans les technologies du vivant et 3 en génie physique, l’école devrait accueillir pour sa première année 80 étudiants.

Je tiens à saluer cette étape importante vers la création d’une nouvelle école d’ingénieurs Haut-Normande. Renforcer l’enseignement supérieur et la recherche, c’est la feuille de route de la Région. L’ESITech viendrait consolider le campus d’excellence universitaire au Pôle du Madrillet, ce qui contribuera à l’attractivité de l’ensemble du territoire.

Très impliquée dans l’enseignement supérieur et la recherche alors même que ces thèmes ne font pas partie des compétences directes de la collectivité, la Région Haute-Normandie sera au rendez-vous de ce projet et fera en sorte qu’il aboutisse dans les meilleures conditions. J’ai écrit à Madame FIORASO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à qui revient la décision d’entériner ou non la création de l’ESITech, pour lui demander de soutenir également ce projet utile à toute la Haut-Normandie.

Depuis 15 ans, la Région s’efforce de développer une politique ambitieuse de soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche. Durant cette période, elle a investi près de 150 millions d’euros dans la rénovation, la construction et les extensions des bâtiments universitaires de Rouen et du Havre, mais aussi d’Evreux et Elbeuf. Ainsi la Région a notamment soutenu, dans la CREA, la construction des bâtiments de l’INSA avec une participation de 7 millions d’euros et celle, par un soutien financier de 29,7 millions d’euros, du B2, qui regroupera à Mont-Saint-Aignan les équipes de recherche en biologie de la faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Rouen. Au Havre, le soutien de la Région passe entre autres par la création prochaine, en 2015, du Pôle Ingénieur et Logistique qui permettra à l’ISEL d’intensifier son rayonnement international par l’implantation de filières d’avenir comme celle de l’éolien offshore. Je suis également mobilisé, chacun le sait, pour défendre l’ENSM.

Enfin, la Région travaille également pour offrir aux étudiants les meilleures chances de réussir leur avenir professionnel avec la mise en place de nombreux dispositifs comme « Région Stage Mobilité » ou la carte Région Liberté.

Éléments clés pour l’emploi, l’enseignement supérieur et la recherche sont des enjeux majeurs. La Région sera au rendez-vous.

Afficher le commentaire

  • Fait-on le suivi des jeunes lycéens hauts normands après leur bac?? j'ai le souvenir d'une enquête faite au CRIJ-Hn , il y a longtemps, mais surtout d'un étonnement réel en voyant le nombre de jeunes qui attendaient le train un dimanche soir , pour Paris....!!Cela reste une question! donc cette création va dans le bon sens, bravo!
    par Pasquis-Dumont le 05/12/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par
"Trois propositions pour faire avancer la Normandie" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 26 juin 2017
Le par

Les derniers contenus multimédias