La Région investit dans l’Enseignement supérieur et la Recherche : pose de la 1ère pierre du B2

0 commentaire Le par

B2-interieur_lightboxJe représentais vendredi dernier Alain Le Vern, avec mon collègue Dominique Gambier (conseiller régional délégué pour la Recherche et les Politiques européennes), pour la pose de la première pierre du bâtiment dit ‘B2’ qui accueillera l’IRIB (Institut de la Recherche et de l’Innovation Biomédicale) sur le campus de Mont-Saint-Aignan. Principal financeur de cet ambitieux projet (avec l’Union européenne), la Région Haute-Normandie en assure également la maîtrise d’ouvrage.

Le bâtiment recouvrira une surface totale de 8600m2 afin d’accueillir l’ensemble des équipes de recherche en biologie de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Rouen, qui sont aujourd’hui disséminées.

Représentant un coût total, construction et équipement, de 42,8 millions d’euros, le bâtiment est financé par la Région Haute-Normandie à hauteur de 29,7 millions d’euros – les 13,11 millions restants étant pris en charge par la l’Union européenne (fonds FEDER) – et sera livré en 2015.

La mutualisation des équipements et des infrastructures lourds créera une synergie entre les différentes équipes présentes sur le site et optimisera ainsi la coordination de leurs travaux. Comprenant des espaces de travail, des laboratoires, des plates-formes de recherche, ainsi qu’un pôle de conférences et de réunions – des surfaces supplémentaires de bureaux et de laboratoires étant prévues pour d’éventuelles nouvelles équipes – le bâtiment sera entièrement construit selon les normes de ‘Haute Qualité Environnementale’ (HQE).

Sur les 8600m2 de surface totale, 1800m2 seront dédiés aux plates-formes PRIMACEN (imagerie cellulaire) et PISSARO (protéomique). Élément central de l’IRIB, la plate-forme PRIMACEN, qui est dirigée par le Dr David Vaudry et animée par le Dr Ludovic Galas, constitue un important pôle de formation en permettant à de nombreux utilisateurs publics et privés de disposer d’outils performants. Un équipement rendu possible grâce au soutien de la Région, dans le cadre des GRR (Grands Réseaux de Recherche) qui permettent la mutualisation des forces scientifiques régionales, au delà des frontières des établissements et des disciplines.

Depuis plusieurs années, la Région Haute-Normandie aura ainsi soutenu de très nombreux projets, chercheurs, doctorants, post-doctorants, en leur allouant plusieurs dizaines de millions d’euros au delà des compétences (juridiques) du Conseil régional. Parce que cela est notre priorité. Parce que l’Enseignement supérieur et la Recherche sont des clés de notre avenir.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par
"Trois propositions pour faire avancer la Normandie" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 26 juin 2017
Le par

Les derniers contenus multimédias