Pétroplus: le combat pour le repositionnement industriel du site continue

0 commentaire Le par

Dans un post précédent j’avais écrit que nous, socialistes haut-normands, étions solidaires des salariés de la raffinerie ‘Pétroplus’ de Petit-Couronne « hier, aujourd’hui et demain ». Cela s’est vérifié ce lundi matin.

Avec mes collègues et amis Guillaume Bachelay, député de la circonscription, Frédéric Sanchez, Président de la CREA, Dominique Randon, Maire de Petit-Couronne, Didier Marie, Président du Département de Seine-Maritime, Yvon Robert, Maire de Rouen, j’ai participé à la première réunion du comité de pilotage de ‘repositionnement du site Petroplus à Petit-Couronne’, à la préfecture de Haute-Normandie à Rouen. J’y représentais la Région, en tant que Vice-président chargé de l’emploi et de l’économie.

Le Comité rassemblait non seulement les représentants de l’intersyndicale, mais aussi les représentants de plusieurs grandes filières industrielles régionales (UFIP (pétrole), Energies, Logistique, Aéronautique…), la Direction du Grand Port Maritime de Rouen, la Chambre de Commerce de Rouen et les services déconcentrés de l’Etat. Il était présidé par le Préfet. Conformément à nos demandes le Gouvernement a nommé un chargé de mission, Guillaume Prunier, ingénieur des mines et membre du conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies, qui aura la responsabilité de la mise en oeuvre des décisions.

L’avenir du site de Petit-Couronne est un enjeu local, régional et même national. Il me semble donc légitime que tous les Haut-Normands puissent être informés. Au cours de cette réunion nous avons fait le point sur les mesures sociales (le ‘Plan de Sauvegarde de l’Emploi’ (PSE)) prises en faveur des salariés de la raffinerie. Je plaide depuis longtemps, avec mes collègues socialistes, pour que ce PSE soit à la hauteur du combat de l’intersyndicale et des salariés –exemplaire. Le Gouvernement a pris les engagements en ce sens.

Nous avons aussi réaffirmé, unanimement, la vocation industrielle et portuaire des quelque 225 hectares du site. A ce titre nous avons acté le lancement d’une étude sur son repositionnement économique, faisant apparaître ses forces et ses atouts. Le cahier des charges de cette étude, ainsi que son calendrier que je souhaite resserré, sont d’ores et déjà en cours de définition. L’objectif est simple: mettre de notre côté toutes les chances d’attirer un acteur industriel, Français ou non, susceptible d’être intéressé par les atouts du site -et ils sont nombreux: localisation en bord de Seine, gare routière, voie ferrée…

Pas question de faire de grandes annonces qui seraient sans lendemain. Nous sommes au travail, aux cotés des salariés, dans la discrétion et l’efficacité. Ce travail sera difficile, mais notre mobilisation est totale. La prochaine réunion du Comité de pilotage se tiendra dans les toutes prochaines semaines.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par
"Trois propositions pour faire avancer la Normandie" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 26 juin 2017
Le par

Les derniers contenus multimédias