Relance de l’axe Seine: fin du mépris, retour de la démocratie

2 commentaires Le par

Le décret créant le Délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine (décret) est paru hier au Journal officiel.

Il crée, comme nous le demandions avec Alain Le Vern et les élus socialistes haut-normands depuis longtemps, une gouvernance spécifique de l’axe Seine, démocratique, souple, concertée avec les collectivités locales concernées, régions, départements, grandes villes et agglomérations, et associant pleinement les représentants de la société civile. Cela change -c’est peu de le dire!- de la gouvernance d’inspiration proconsulaire qu’avait imposé durant la précédente mandature la droite, au mépris des acteurs locaux.

Nous avons été entendus par le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Notre mobilisation a payé.

Concrètement le délégué interministériel, François Philizot, préfet de Saône-et-Loire jusqu’en mars, sera placé auprès du Premier ministre. Il sera assisté par un préfet coordonnateur, qui sera le préfet de région Haute-Normandie (Pierre-Henry Maccioni).

Le délégué interministériel sera chargé de préparer, animer et coordonner les travaux du comité directeur pour le développement de la vallée de la Seine, et en assurera le secrétariat. Ce comité directeur, présidé par le délégué interministériel, sera composé de quatre autres personnes : le préfet coordonnateur et les présidents des conseils régionaux d’Île-de-France, de Haute-Normandie, de Basse-Normandie. Il devra élaborer un schéma stratégique pour l’aménagement et le développement de la vallée de la Seine et faire toute proposition relative au développement ou à l’aménagement de la vallée de la Seine.

Seront associés à cette gouvernance les départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, des Yvelines, du Val-d’Oise, de la Seine-Maritime, du Calvados, de l’Eure et de la Manche, les communes de Paris, Rouen, Le Havre, Caen et Cherbourg ; les communautés d’agglomération du Havre, Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA), Caen-la-Mer et la communauté urbaine de Cherbourg, les CCIR (Chambres de Commerce et d’Industrie Régionales) de Paris – Ile-de-France, de Haute-Normandie et Basse-Normandie, les CESER (Conseils Economiques, Sociaux et Environnementaux Régionaux) d’Ile-de-France, de Haute-Normandie et de Basse-Normandie, les chambres régionales d’agriculture d’Ile-de-France et de Normandie, le groupement portuaire HAROPA (Le Havre, Rouen, Paris), VNF (Voies Navigables de France) et RFF (Réseaux Ferrés de France).

C’est la fin du mépris et le retour de la démocratie pour le développement de l’axe Seine. Maintenant, au travail! Avec une seule priorité: l’emploi durable.

 

Afficher les 2 commentaires

  • L'évidence normande... Enfin? Quand va-t-on la socialiser entre élus socialistes des deux conseils régionaux les plus concernés? Il faut un pilotage commun de la majorité socialiste des deux conseils régionaux normands: histoire de faire taire définitivement les ricanements de la droite (qui est historiquement responsable de l'éparpillement institutionnel normand) Il faut une vision commune et la défendre au niveau national: la Normandie ne peut plus être un angle mort à l'Ouest de la France car nous avons ici le premier potentiel national d'économie maritime et le 3ème potentiel industriel de notre pays. L'évidence normande ce n'est pas une nostalgie pour le passé du Moyen-âge, c'est l'avenir économique de notre région et de notre pays tout entier: la géo-histoire impose son évidence. Le fleuve, l'estuaire la baie ouverte sur la mer la plus fréquentée du monde et la Normandie tout entière comme interface entre terre et mer, ville et campagne, nature et industrie, traditions et modernité, la "région douce" le cas d'école pour un aménagement du territoire plus équilibré, plus subtil que le modèle français dominant d'un centre métropolitain écrasant ses périphéries... Cordialement,
    par CLERIS philippe le 28/05/2013

  • [...] aussi, le communiqué du vice-président PS de la Région Haute-Normandie, Nicolas Mayer : « Relance de l’axe Seine: fin du mépris, retour de la démocratie » Tags : Alain Le Vern - axe Seine - développement de la vallée de la Seine - François [...]
    par Un souffle nouveau pour l’axe Seine ? « Article « 76actu le 24/04/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

« Pour une COP21 normande » Mon intervention en séance plénière régionale, lundi 15 octobre 2018 Monsieur le Président, Avant de commencer mon propos nous
Le par

Les derniers contenus multimédias