La Banque Publique d’Investissement est là: PME, ETI, utilisez-la !

0 commentaire Le par

J’ai participé vendredi dernier à un déjeuner de travail puis à une présentation publique avec Ségolène Royal, vice-présidente et porte parole de la Banque publique d’investissement (BPI), venue en Haute-Normandie à l’invitation d’Alain Le Vern et aux côtés de mon ami le député Guillaume Bachelay, rapporteur de la loi sur la BPI et membre de son conseil national d’orientation, présenter ce nouveau service public au service, notamment, des PME et des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI).

La BPI était l’engagement numéro 1 du programme présidentiel de François Hollande. Engagement tenu. La mission de la BPI est simple et très concrète: offrir les instruments de financement au service de la croissance et du développement de nos entreprises, au bénéfice de l’emploi.

Ici, en région, nous sommes déjà prêts : nous avons l’expertise, la connaissance intime du tissu économique local. Nous travaillons depuis longtemps aux côtés d’OSEO et de la Caisse des dépôts et consignations. La création de la BPI vient conforter, renforcer et amplifier ce partenariat.

La BPI est dans les faits déjà largement opérationnelle (cf. infra). Elle intègre les moyens d’intervention d’OSEO, du Fonds stratégique d’investissement (FSI) et de la Caisse des Dépôts (CDC Entreprises). Dès maintenant, le visage de la BPI en région est la direction régionale d’OSEO. Jérôme Rousseau, l’actuel directeur régional d’OSEO (jerome.rousseau@oseo.fr), sera le directeur général de la BPI pour la Haute-Normandie.

Au plan régional, Alain Le Vern présidera le Comité régional d’Orientations de la BPI, composé de 25 membres : représentants de l’Etat, du conseil régional, de la Caisse des dépôts et consignations, de l’ADEME, des organisations syndicales de salariés, d’employeurs et de travailleurs indépendants, du CESER, de la CCI de région, de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat, de personnalités compétentes dans le domaine de l’économie (notamment l’économie sociale et solidaire) désignées par le Président.

Le portail Haute-Normandie Espace Entreprises (www.hn-espace-entreprises.fr) créé par la Région dès 2006, sera mis au service de la BPI comme plateforme d’accueil et d’orientation. Porte d’entrée unique des entreprises pour déposer leurs demandes d’aides publiques, cette plateforme régionale permet de mettre les entreprises en relation avec le bon interlocuteur et leur propose un accompagnement personnalisé. La coordination des financements de la Région avec celles de la BPI sera par ailleurs renforcée et des outils d’intervention nouveaux seront mutualisés.

D’ores et déjà, la BPI est là. PME, ETI, utilisez-la! Un exemple : OSEO, future branche ‘Financement’ de la BPI, propose d’ores et déjà un outil financier très utile pour la trésorerie: le préfinancement du CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi).

Le préfinancement par OSEO du CICE apporte immédiatement un ‘bol d’air’ à la trésorerie des entreprises, en finançant jusqu’à 85 % du CICE anticipé. Pour 2013, rappelons que le CICE permet de bénéficier d’un montant équivalent à 4 % de la masse salariale pour les salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC (6 % à partir de 2014). Vous pouvez calculer directement combien cela représente dans votre entreprise en utilisant le simulateur mis en ligne par le Gouvernement.

Le dispositif est très simple : toute entreprise, quelle que soit sa taille, doit simplement se munir d’un extrait de Kbis, du dernier bilan et d’une attestation de la masse salariale concernée par son expert-comptable, avant de contacter sa direction régionale d’OSEO, de se connecter sur www.cice-oseo.fr ou de solliciter sa banque.

De plus, grâce à un fonds de garantie nouvellement doté par l’Etat, les banques peuvent dès à présent bénéficier de la garantie d’OSEO – future BPI Financement – lorsqu’elles accordent, comme OSEO le fait déjà, un préfinancement du CICE. Comme l’a dit le Préfet vendredi dernier, en termes de garanties c’est ‘ceinture et bretelle’ ! Je souhaite que tous les établissements bancaires jouent le jeu et mettent en place rapidement, comme OSEO l’a fait, un dispositif de préfinancement du CICE pour soutenir la trésorerie des PME/ETI. Le redressement économique du pays n’est pas un enjeu politique; c’est un enjeu patriotique.

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Le Président de Région doit écouter et rassembler tous les Normands; en Normandie, on peut se
Le par
Même s'il faut évidemment rester encore prudent, car le chemin jusqu'à l'activité pérenne et aux emplois durables est encore
Le par

Les derniers contenus multimédias