Semaine de l’industrie: PME, grands groupes, filières, cohérence d’une politique de gauche

0 commentaire Le par

Cette semaine était la semaine de l’industrie. N’oublions jamais que la droite, en dix ans de gouvernement, a laissé mourir plus de 700 000 emplois industriels directs (et combien d’indirects…). La droite a abandonné l’industrie, bras ballants voire mains dans les poches pour les plus libéraux d’entre eux.

L’urgence pour la gauche, c’est le redressement productif pour le redressement du pays. C’est pour cela que nous nous sommes battus avec succès, gouvernement et élus locaux, pour préserver les sites de Sealynx à Charleval ou de M-REAL à Alizay. C’est pour cela que nous défendons, avec Guillaume Bachelay, Dominique Randon et beaucoup d’autres, les Pétroplus à Petit-Couronne depuis 18 mois. Avec la gauche, la puissance publique agit non seulement en défendant les salariés, les PME, les fournisseurs, les sous-traitants, les entrepreneurs qui luttent au quotidien pour l’emploi dans l’intérêt du territoire, mais aussi en préparant l’avenir, en développant de nouvelles filières porteuses de nouveaux leviers de croissance durable, en soutenant la mutation sociale-écologique de notre économie. C’est l’honneur et la cohérence d’une politique industrielle de gauche.

Je voudrais illustrer cette cohérence à travers quelques exemples concrets qui ont eu lieu cette semaine:

-Lundi dernier j’étais à Gasny, avec Monsieur le Préfet de Région Pierre-Henry Maccioni, le Directeur régional d’OSEO ainsi que de nombreux élus locaux, pour remettre le prix régional de l’innovation industrielle à l’entreprise SAB industries. PME familiale spécialisée dans le brasage, cintrage, soudure, roulage et la déformation de tubes pour l’industrie automobile, SAB industries a su se diversifier vers d’autres marchés (machines agricoles, aéronautique notamment), développer une capacité d’innovation et de R&D remarquables, augmenter encore son niveau de qualité (taux de défaut à moins de 12 PPM!) et conquérir de nouveaux marchés à l’export. La Région a accompagné son développement, comme nous le faisons pour des centaines d’autres entreprises haut-normandes, en facilitant l’embauche d’un Volontaire International en Entreprise (VIE) et plusieurs recrutements.

->on retrouve dans cette PME exemplaire tous les ingrédients d’une réussite axée sur la compétitivité par la qualité, l’innovation, l’export. Si les clients viennent à Gasny pour bénéficier des services de SAB industries, ce n’est pas un hasard. C’est cette compétitivité-là que nous soutenons à travers notre politique régionale.

-Le même jour, Airbus/EADS signait le plus gros contrat de l’industrie aéronautique. Les retombées de la bonne santé générale de ce secteur industriel sont importantes pour la Haute-Normandie. Aircelle au Havre, Snecma à Vernon, Thalès à Ymare… La filière Normandie AreoEspace (NAE), largement soutenue par la Région, a confirmé la création nette de plusieurs milliers d’emplois sur les 5 ans à venir. Plus de 100 offres d’emploi étaient présentées, par exemple, au Salon ‘Emplois en Seine’ les 7 et 8 mars 2013, que la Région a également soutenu -financièrement et par l’intermédiaire de la cité des métiers. Six formations spécifiques ont été créées par la Région, avec NAE, pour développer les compétences du secteur aéronautique dans notre région. Le taux d’embauche à la sortie de ces formations est élevé.

->La Haute-Normandie est une grande région industrielle pour l’aéronautique et l’aérospatiale. Ce secteur est en fort développement. Nous mobilisons tous nos leviers pour que cela profite à l’emploi.

-Lundi toujours, j’avais présenté en séance plénière du Conseil régional les axes stratégiques de notre ‘Appel à projets Energies’, outil financier régional de plusieurs dizaines de millions d’Euros, décisif pour stimuler le développement des filières industrielles d’avenir: éolien offshore -plus largement les énergies marines-, écomobilité -en particulier le véhicule électrique. NB: dans un geste dont le courage le dispute à la cohérence, la droite a salué notre initiative mais… s’est abstenue.

->L’industrie du futur se prépare ici et maintenant.

Soutenir les PME, miser sur la qualité, l’innovation, l’export, agir sur la formation, faire connaître les métiers, préparer les filières de demain… les quelques exemples tirés de mon activité de Vice-président cette semaine résument comment la gauche se bat, avec humilité, volonté et sens de l’efficacité, pour l’emploi industriel en Haute-Normandie.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"La Normandie est terre de mesure et d'ouverture, elle n'a rien d'identitaire" Mon intervention en séance plénière
Le par
"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par

Les derniers contenus multimédias