Tout pour l’emploi ! Plus qu’un mot d’ordre, des actes.

0 commentaire Le par

Tout pour l’emploi. C’est la priorité de tous les socialistes, dans les territoires comme au Gouvernement. Depuis le 15 mai dernier, François Hollande, Jean-Marc Ayrault et toute l’équipe gouvernementale sont sur le pont. 10 ans de droite libérale ont fait les nombreux dégâts que chacun connaît. Réactivation d’une véritable politique de l’emploi, accord sur la sécurisation de l’emploi, pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, mobilisation pour la défense de l’emploi : sur tous les sujets, la bataille désormais est engagée.

La réactivation d’une véritable politique de l’emploi structurée, pouvant s’appuyer sur des outils capables de s’adapter aux publics les plus éloignés de l’emploi et à la taille de l’entreprise (une PME, ce n’est pas un grand groupe), est au cœur de l’action du Gouvernement. Y prennent place :

Les emplois d’avenir. Pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi, à mi-janvier 2013, plus de 3 000 emplois d’avenir ont déjà été signés. L’objectif est d’en conclure 100 000 fin 2013, 150 000 en 2014. 2645 haut-normands doivent en bénéficier d’ici 2014.

– Les contrats de génération. 500 000 contrats pourraient faire l’objet d’une aide d’ici 2017, soit 100 000 par an, pour embaucher des jeunes tout en maintenant des seniors dans l’emploi.

– La « garantie jeunes ». Destinée aux jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en formation, en situation d’isolement et de grande précarité, il s’agira d’un contrat annuel comportant des  engagements réciproques entre ces jeunes et le service public de l’emploi.

– Le renforcement des contrats aidés et l’allongement de leur durée, jusqu’à une durée de 12 mois en moyenne, pour en faire de véritables outils d’insertion.

– La refondation de l’AFPA, Association pour la formation professionnelle des adultes, et la préparation d’un nouveau plan de formation professionnelle entrent naturellement dans le cadre de cette politique de l’emploi redynamisée.

Ces actions complètent celles du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, présenté par le Premier ministre le 6 novembre dernier. Le Pacte vise d’abord à soutenir la montée en gamme de notre appareil productif, ce que nous nous attachons à faire en Haute-Normandie autour des filières industrielles qui font l’excellence de notre région: énergies, mobilité, logistique, portuaire, santé et biotechnologies,  verre, plasturgie, aéornautique et aérospatiale…

Trois des principales mesures du Pacte sont d’ores et déjà entrée en vigueur :

La Banque publique d’investissement, dotée de 42 Mds sur 5 ans (prêts, garanties et fonds propres), répondra aux besoins de trésorerie et de financement des entreprises, avec l’objectif de soutenir des projets que les banques privées se refusent toujours à soutenir seules, alors qu’elles ont souvent été généreusement renflouées par la droite il y a seulement quelques années ;

Une garantie publique permettra d’assurer 500 M€ de trésorerie pour les PME et TPE.

– Le Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE).

Dernier point, et non des moindres: la bataille pour l’emploi est l’affaire de tout le Gouvernement. Pas seulement des ministères ‘économiques’. Chaque Ministre et chaque ministère contribuent aujourd’hui à cette mobilisation collective :

– Energies : relance de l’appel d’offres ‘éolien offshore’ au large du Tréport et de Noirmoutier, mesures d’urgence en faveur de la filière photovoltaïque… ;

– Agroalimentaire : lancement en février d’un plan pour les métiers de l’alimentaire ;

– Logement : rénovation thermique des bâtiments pour préserver ou créer 75 000 emplois ;

Culture : la priorité a été mise sur les domaines ayant un fort impact sur l’emploi, notamment en régions : le spectacle vivant, le patrimoine, les tournages, l’éducation artistique et culturelle ;

Diplomatie : la priorité du Quai d’Orsay, au delà des crises au Mali, en Syrie… est la diplomatie économique. L’ensemble de notre réseau diplomatique est mobilisé pour soutenir nos entreprises et attirer les investissements étrangers en France, au bénéfice de l’emploi et de l’activité.

La bataille pour l’emploi n’est pas gagnée. Personne n’a de baguette magique. Mais les Français doivent savoir que tous les élus socialistes, à tous les niveaux de responsabilités, sont aujourd’hui mobilisés et dans l’action au service de notre pays.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Suite aux inquiétudes concernant la fermeture de plusieurs établissements de formation sanitaire en Normandie, les élus régionaux et parlementaires (Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Benoît ARRIVE, Guy BAILLIART, Laurent BEAUVAIS, Laurence DUMONT, Corinne
Le par
Les Britanniques ont voté. Le résultat est un choc pour l’Europe, c’est aussi un coup porté à l’Union Européenne. Au-delà des
Le par

Les derniers contenus multimédias