Région et CREA jouent collectif pour l’innovation à Petit-Quevilly

0 commentaire Le par

19584035Lors de la dernière réunion de la Commission permanente régionale, réunie sous la présidence d’Alain Le Vern, nous avons voté une subvention de 5,7 millions d’Euros (soit une très large part du coût estimé) à la CREA pour l’aider à réaliser les travaux de réhabilitation de la friche industrielle de la caserne Tallandier à Petit Quevilly.

C’est en projet majeur. L’ancienne caserne est actuellement en travaux pour créer Seine Innopolis, pôle d’innovation spécialisé dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). La reconversion de la friche Tallandier, vaste de plus de 3 hectares, comprend également le nouveau collège Fernand-Léger, des logements, des commerces et des services.

C’est donc un enjeu économique, d’innovation, mais aussi un enjeu urbain, de réhabilitation et de développement de tout un quartier d’une grande ville de la rive gauche.

Cette subvention régionale vient s’ajouter à celle de 305 000 € déjà accordée en 2010 pour les travaux de réhabilitation du bâtiment. Le montant global de la participation régionale à cette opération s’élève ainsi à 6 M€.

Comme l’a dit Alain Le Vern, ce projet est important pour la collectivité. Tout en préservant un bâtiment emblématique du patrimoine industriel français, inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, il permettra de créer un lieu d’accueil exceptionnel dédié aux entreprises innovantes de Haute-Normandie.

Avant d’être une caserne, Tallandier était une filature, construite au milieu du XIXème siècle. Elle était devenue la plus importante filature de la région avec près de 700 employés! Guy de Maupassant, dans Bel-Ami, la décrit ainsi : « la plus élevée de toutes, aussi haute que la pyramide de Chéops, le second des sommets dus au travail humain, presque l’égale de sa fière commère la flèche de la cathédrale [de Rouen], la grande pompe à feu de « La Foudre » semblait la reine du peuple travailleur et fumant des usines comme sa voisine était la reine de la foule pointue des monuments sacrés. »

Comme élu régional, je suis fier que la Région, avec la CREA, permette la réhabilitation de ce site historique et l’inscrive dans la modernité d’un développement économique tourné vers l’innovation. Hier la Foudre, aujourd’hui Seine Innopolis… mais toujours, c’est ce que je souhaite, une usine à fabriquer des emplois.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Assemblée Plénière de la Région Normandie 15 décembre 2016 Monsieur le Président, Je voudrais commencer en saluant Monsieur le Maire et Président de l'agglomération havraise Édouard PHILIPPE, soulignant
Le par
Monsieur le Président, Monsieur le Président du CESER, Mesdames et messieurs les conseillers régionaux, chers collègues, Je vous ai écouté, Monsieur le Président, avec attention. J’ai noté, comme lors des dernières séances plénières,
Le par

Les derniers contenus multimédias