Le changement, c’est maintenant: la BPI, banque de croissance pour les PME, est née.

1 commentaire Le par

Engagement tenu!

Jeudi dernier, les députés ont signé l’acte de naissance de la Banque publique d’investissement (BPI), qui doit démarrer ses activités début 2013.

C’était le premier engagement du candidat François Hollande. Engagement tenu. Banque de la croissance française, soutien de l’économie réelle, elle devrait être dotée d’une force de frappe de 42 milliards d’Euros (excusez du peu!), dont 20 Md€ de prêts,  12 Md€ de garanties et 10 Md€ d’investissements.

La BPI aura pour priorité d’offrir l’ensemble des instruments de soutien financier aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), en conformité avec les règles européennes. Elle offrira également des services d’accompagnement et de soutien renforcé à l’innovation et à l’export. Cela répond à une attente forte des PME, car, nous le savons bien en Haute-Normandie, beaucoup d’entreprises, petites et moyennes se plaignent des difficultés d’accès au crédit, des difficultés pour financer l’innovation, pour financer l’exportation.

La BPI sera accessible pour les entreprises grâce à des guichets uniques dans chaque région. Les Régions devront être au coeur du dispositif. Comme l’a indiqué Pierre Moscovici, « créer la BPI sans associer [les régions] serait une grave erreur » (P.Moscovici, 29/11/2012). Pour les très grands dossiers et projets, ce sera à l’échelle nationale avec le FSI (Fonds stratégique d’investissement) que des décisions seront prises. Pour la grande majorité des projets, les décisions seront prises à l’échelle des régions, au plus près des territoires. Avec Alain Le Vern, nous serons très attentifs à ce que la BPI conjugue efficacité, solidarité et investissement vers l’avenir.

Sur ce dossier majeur, je veux saluer le travail acharné, patient et ambitieux de mon ami Guillaume  BACHELAY, député de Seine-Maritime et numéro 2 du PS. Il portait cette proposition d’une BPI depuis des années, il l’a défendue avec force durant la campagne présidentielle, et il en était le rapporteur spécial à l’Assemblée. Quand d’autres acceptaient les délocalisations avec fatalisme et considéraient que la France devait définitivement se passer d’industrie, Guillaume a toujours défendu sa vision de l’économie réelle en France: une économie productive, tournée vers les filières d’avenir, où les salariés, les ouvriers, les chercheurs, les ingénieurs, les PME, les PMI, les ETI ont toute leur place. On le disait archaïque. Aujourd’hui, c’est lui l’homme moderne. Si la BPI voit le jour aujourd’hui, c’est, pour beaucoup, grâce à lui. Je vous invite à lire le texte qu’il a publié sur son blog à ce sujet:

Afficher le commentaire

  • [...] Ambition ensuite. La Région honore ses engagements antérieurs et maintient un niveau d’investissement élevé (près de 340 millions d’Euros), qui en fait le tout premier donneur d’ordre en Haute-Normandie, avec l’État. Ces 340 millions seront investis en faveur de la formation, de l’enseignement et de l’éducation (lycées Porte Océane et François 1er , financement du Pôle Ingénieur logistique à l’université du Havre…), des grandes infrastructures (Grand Port Maritime du Havre en poursuivant les travaux de création de la plateforme multimodale et en améliorant la desserte de Port 2000, optimisation du réseau ferroviaire portuaire, raccordement avec la future plateforme multimodale et  la LNPN), des grands projets industriels (éolien offshore, écomobilité, appel à projets énergies), du soutien à l’innovation, à l’export des PME, au développement économique en liaison avec la future Banque Publique d’Investissement. [...]
    par Région Haute-Normandie : un budget 2013 maîtrisé et responsable | Catherine Troallic le 11/12/2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par
"Trois propositions pour faire avancer la Normandie" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 26 juin 2017
Le par

Les derniers contenus multimédias