A la fête de l’Huma à Rouen: « On ne répare pas dix ans de droite en six mois »

2 commentaires Le par

J’ai tenu à participer à la Fête de l’Huma, ce week-end à Rouen, en y représentant le Parti socialiste.

J’y ai retrouvé avec plaisir de nombreux amis et camarades, syndicalistes de Pétroplus, MREAL, Legrand, Renault Sandouville et Cléon, Sealynx, et beaucoup d’autres.

J’ai visité les stands, écouté les débats et participé à celui intitulé « Gauche au pouvoir dans la région et au gouvernement, quelles attentes ? » animé par Olivier Demiselle, avec Thierry Lepaon, qui succède à Bernard Thibault à la tête de la CGT, Katia Planquois (CFDT), un représentant de la FSU (qu’il me pardonne, je n’ai pu retenir son nom), Handy Barré (Legrand), Céline Brulin (PC) et Jean-Michel Bérégovoy (EELV). L’UMP était invitée mais n’était pas représentée. Elle avait sans doute mieux à faire ce week-end…

Après dix ans de droite, de mépris des syndicats, de casse des services publics et de libéralisation du code du travail, les attentes sont fortes et les impatiences, pour certaines légitimes, s’expriment. Je les entends et je les comprends. La crise est dure, et elle dure. Nous avons, ensemble, porté et voté le changement; nous le souhaitons tous le plus rapide possible.

L’ambition est toujours là. Plus que jamais. En même temps, comme le disait le grand Jaurès, il faut « partir du réel ». Il peut paraître plus facile de bercer la foule d’illusions, à coups d’effets de manche à la tribune, et de tout promettre, à tous, partout, dès demain. C’est une erreur. Le chemin du redressement est fait de vérité et d’exigences. Aller à l’idéal, oui, mais en partant du réel. C’est que j’ai essayé de faire à la Fête de l’Huma, en mettant en perspective l’action de François Hollande, du Gouvernement et de tous les socialistes, au plan national comme au plan local.

Avec trois messages simples:

1. La droite a laissé le pays en ruines. 1 millions de demandeurs d’emplois en plus en seulement 5 ans. 750 000 emplois industriels détruits en dix ans. La dette quasiment multipliée par deux, à 90% du PIB soit 1789 milliards d’Euros! Un déficit commercial abyssal de -71 milliards d’Euros. Le pouvoir d’achat profondément dégradé de très nombreux Français, en particulier les plus modestes et les classes moyennes. Des acquis sociaux (droit à la santé, droit à la retraite…) foulés aux pieds. Des fermetures d’usines complaisamment retardées pour causes d’élections présidentielles, mais bien réelles. Des services publics exangues, dans la plupart des domaines: Education, Justice, Sécurité, Culture… Voilà le vrai bilan de la droite et la situation dans laquelle ils ont mis la France.

2. On ne répare pas dix ans de droite en six mois. Ceux qui affirment le contraire… mentent. Ce qui nous intéresse, ce n’est pas l’état de l’opinion aujourd’hui, c’est l’état du pays dans cinq ans. Nous ne nous battons pas pour la prochaine élection, nous nous battons pour la prochaine génération. Pour qu’elle vive mieux, en France, que celle qui l’aura précédée. Voilà notre cap. Nous savons que 2013 sera difficile. Nous donnons rendez-vous au Français dans cinq ans.

3. Non, la gauche et la droite, ce n’est pas pareil. François Hollande est Président de la République depuis six mois. Quels auraient été les six premiers mois de N. Sarkozy ? Ce cauchemar là, Guillaume Bachelay nous l’a décrit il y a quelques semaines à Toulouse. Résumons le sur une journée. Le matin, au réveil, on stigmatiserait les « corps intermédiaires » et les étrangers. A midi, on accuserait les chômeurs d’être « le cancer de la société ». L’après-midi, on baisserait l’ISF. Le soir, on rappellerait que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire » et on affirmerait la supériorité du prêtre sur l’instituteur. Non merci!

Qu’ont fait François Hollande, le Gouvernement et tous les socialistes en responsablité depuis six mois?

création de 150 000 emplois d’avenir, 100000 dès 2013, 2645 en Haute-Normandie dès maintenant. Engagement tenu!

mesures d’urgence pour la rentrée scolaire: augmentation de 25% de l’allocation de rentrée. Engagement tenu!

recrutement de 40 000 postes dans la fonction publique, en priorité pour la Jeunesse, l ‘Education, la Sécurité, la Justice. 9000 postes dans l’enseignement dès 2013. Engagement tenu!

-abrogation de l’effroyable circulaire Guéant. Engagement tenu!

2000 nouveaux postes à Pôle Emploi. Engagement tenu!

-Création de la Banque Publique d’Investissement pour soutenir l’industrie, l’innovation, les Petites et Moyennes Entreprises dans les territoires. Engagement tenu!

-Pour que ceux qui gagnent le plus contribuent le plus: création d’une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu à 45% au delà de 150 000 Euros, imposition exceptionnelle à 75% au delà d’un million d’Euros, réduction de certaines niches fiscales, rétablissement de l’ISF. Engagements tenus!

-Gratuité des terrains publics pour construire des logements sociaux, encadrement des loyers à la relocation dans certains territoires, construction  de 150000 logements sociaux en 2013 (+50%). Engagements tenus!

Conférence sociale pour renouer le dialogue avec tous les représentants syndicaux, Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, Conférence environnementale et préparation du débat sur la transition énergétique. Engagements tenus!

Retrait des troupes combattantes d’Afghanistan. Engagement tenu!

Mariage pour tous, lutte contre les violences faites aux femmes. Engagements tenus!

-un Gouvernement paritaire, baisse de 30% des rémunération du Président et des ministres, signature d’une Charte de déontologie. Engagements tenus!

Alors certes, on peut trouver que cela ne va pas assez vite, qu’il faudrait faire plus et mieux. Il n’en demeure pas moins que ce bilan, en seulement six mois, est substantiel et incontestable. Il est cohérent avec les engagements du candidat François Hollande devant les Français, approuvés par la majorité le 6 mai dernier. Il est aussi la démonstration d’une vraie politique de gauche.

Ce bilan, tous les socialistes peuvent en être fiers. Il s’ajoute à l’action que mènent, sans relâche au plan local, les élus et les militants en responsablités dans les collectivités, Régions, Départements, agglomération, communes. Souvent rassemblés, d’ailleurs, dans une même majorité avec des représentants des Radicaux, des Verts, du Parti Communiste, du Parti de Gauche! N’y a-t-il pas quelque inconsistance à vitupérer publiquement, avec véhémence et parfois un zeste de démagogie, l’action du PS tout en votant et en continuant de sièger au sein du même Gouvernement, au sein des mêmes majorités locales ? Chercher la vérité et la dire (encore Jaurès!), mettre ses actes en conformité avec ses paroles, c’est aussi cela, respecter les Français et les Haut-Normands.

Afficher les 2 commentaires

  • Le principe de réalisme, à mon sens, la grande distinction entre politique et démagogie. Il est bon de rappeler que François Hollande n'a jamais promis monts et merveilles, il s'est présenté avec un programme travaillé, d'une réelle orientation de gauche mais tenant compte de la calamiteuse situation dans laquelle serait laissée la France. Face à certains dires, il est également crucial de rappeler que la gauche et la droite sont totalement distincts et que la gauche a toujours mis en avant un principe peu développé à droite, celui de "Justice", "Justice" avec un grand "J" car elle ne se cantonne pas au seul domaine judiciaire mais recouvre un vaste champ: fiscale, sociale... Je reprendrai volontiers les termes de G. Bachelay lorsqu'il disait que l'élection de 2012 serait un tournant historique, historique au sens fort du terme, c'est à dire la possibilité de choisir entre deux voies totalement distinctes, l'une qui plongerait encore plus la France dans la ruine, l'autre qui l'en sortirait progressivement par un habile jeu de réformes et un projet de société cohérent. Aujourd'hui, soit 6 mois après l'arrivée de la nouvelle majorité, le changement est en marche et comme Nicolas Mayer-Rossignol l'a rappelé avec de nombreux exemples concrets et significatifs, il est observable par tous! Saluons d'ailleurs les mesures d'urgence prises en matière d'emploi avec la création des emplois d'avenir et le renforcement des effectifs dans les domaines majeurs que sont la sécurité et la justice!
    par Riou Alexandre le 28/11/2012

  • Merci Nicolas des mots que tu as été porté auprès de nos camarades à la fête de l'Humanité. Il faut dire et redire, ce que tu fais, que les engagements pris par François Hollande le 6 mai se traduisent en acte aujourd'hui et de façon conséquente après 6 mois de mandat. Il faut dire et redire et je suis heureux de le lire dans ton billet, que la politique menée aujourd'hui par le Président de la République et son gouvernement doivent tenir compte d'une situation et d'un constat. Le réel comme tu l'appelles. On peut vouloir aller plus vite, on peut vouloir aller plus loin. Nous ne sommes pas seuls et le point de départ de notre action n'est pas au niveau zéro, il est bien plus bas. Alors nous devons d'abord remonter la pente et relever les défis qui sont devant nous, ceux qui doivent nous permettre de relever notre économie, laissée dans un état catastrophique par 10 ans de gestion UMP. Enfin, il faut dire et redire que le mandat donné par les Français au Président de la République est de 5 ans. Si tout n'est pas possible tout de suite, François Hollande demande à être jugé sur des actes. Les Socialistes le seront avec lui. Ta présence était utile aux cotés de nos camarades, espérons qu'ils aient entendu le message.
    par Richard Jacquet le 27/11/2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

"La Normandie est terre de mesure et d'ouverture, elle n'a rien d'identitaire" Mon intervention en séance plénière
Le par
"Rassembler toutes les forces Normandes" Mon intervention en séance plénière régionale lundi 16 octobre 2017 Monsieur le
Le par

Les derniers contenus multimédias